jeudi 7 juin 2018

[Swordpoint] LEM 2018 Jour 2 : Patience ?

Partie 4 : Contre le Holy Roman Empire. Trois canons, Beaucoup de Psilois avec des pavois, ( au moins 5), un peu de montés et du lourd !!

 Je me déploie le maximum à droite, mais mes hallebardiers sont faces à un champs difficile.
 A gauche, il y a une muraille, mon adversaire a choisi de se déployer des deux cotés.
 Et enfin, au centre, il a placé ses trois canons en intercalant des troupes légères et lourdes.
 Je ne me pose pas de question, je bondi sur les troupes ennemies à ma droite. mes cavaliers à l’extrême droite rattrape dans le dos une de ses unités de Psilois, mes deux groupes de piquiers subissent les tirs des cannons.
 Je tends mon flanc à gauche, les unités ennemies étant surtout légères...
 La troupe de chevaliers lourds impériale dominant la colline décide de faire face à ma cavalerie lourde mais expose son flanc à mes piquiers. Je le charge et fini par la détruire en deux tours.
 A ce moment de la partie, mes unités légères ont toutes fuies.
 Je continu ma progression vers ses canons sous le feux de ses psilois.
 Puis c'est le choc des piquiers au centre qui ne donnera rien..
 Je perds un capitaine dans une mêlée sur un coup du sort, et une de ses unités de psiloi, partie faire un tour, revient sur la carte au bon moment pour lui, m’empêchant de contrôler la gauche de son territoire.
Résultat, un match nul légèrement favorable aux Suisses.


Partie 5 : Contre une armée Timurid, des cavaliers légers, des archers à pieds, de la cavalerie lourde avec arc et enfin deux éléphants! Je retrouve le sympathique Tony à son commandement, avec qui j'avais déjà joué à Saga.


 Je joue sur la même carte que la partie précédente, je conserve donc le même déploiement.
 Cela déconcerte visiblement mon adversaire qui avait placé son infanterie et éléphants de l'autre coté.
 Se faisant, alors que j'avance rapidement vers la colline, ses éléphants, en traversant la carte terrorisent une partie de sa cavalerie au passage.
 Mon unité principale se trouvera ralentie par mes handgunners déroutant.

 Alors que la seconde unité de piquiers détruit l’unité de cavalerie lourde qui tenait la colline.
 Puis c'est le drame, les éléphants chargent de flanc l'unité de piquiers sur la colline, la détruisant, alors que pourtant le flanc de éléphants est exposé à la charge de la deuxième unités de piquiers (?).
 Au tour suivant, je charge les éléphants avec la deuxième unité, c'est un vrai tank! je le fait juste un peu reculer. Pendant ce temps, mes cavaliers attrapent une unité de cavaliers légers fuyant (hors carte) et les rattrapent.

Je recharge une deuxième fois l'unité d’éléphant exposant son flanc et la détruit, mais la poursuite expose définitivement ses flancs à deux charges...

C'en est fini de l'armée Suisse par manque de patience de ma part...

Le tournoi se termine donc, 4 défaites et un nul. Une ambiance très sympathique, des joueurs fair play et patients.

Swordpoint:  Le bilan.
J'ai trouvé des points sympathiques:

- On commence la partie avec les unités quasiment au contact, à porté d'arc! Ça manœuvre donc peu, le moindre virage fait perdre de la distance de mouvement. on est loin des phases de manœuvre à la Fog.
Paradoxalement, c'est très facile d’étendre sa ligne ou de la réduire.

- On tire avant les déplacements (comme à ARMATI) puis on défini qui à l'initiative en lançant un dé et en jouant des momentum.  Ensuite les deux joueurs déclarent les charges/contre charges et enfin on fait les mouvements. Cela permet de laisser son adversaire jouer en premier et pouvoir le contrer lors de ses mouvements sans pour autant rater une occasion de charger.

- Les possibilité d’évasions des Psilois sont très limités face à la cavalerie en terrain découvert. La possibilité d'attraper hors carte les troupes esquivant (?) limite l'effet bout du monde

- Les tirs sont létales lorsqu'on a peu d'armure,  il faut vraiment tout faire pour répartir les tirs sur plusieurs unités ou mettre l'adversaire dans une situation ou il ne peut pas faire tirer toutes ses troupes. Le rideau de psilois est une très mauvaise idée. La seule chose que je reproche aux tirs dans la régle,  c'est qu'ils permettent de ramasser trop facilement des "momentum". Cela déséquilibre ensuite les combats de mêlée.

- Car oui, les mêlées que j'ai gagnées ou perdues ne se jouent pas à l'attrition, c'est le moral qui joue. Et a ce jeu, la prise de flanc par une unité de cavalerie de choc ou éléphant est mortelle. Rater un test de cohésion et c'est la fuite!

La liste Swiss : C'est pas évident à jouer,

Point faible :
- l'armure est faible à part pour les cavaliers lourds = sensible aux tirs
- les troupes sont chères = peu de troupe sur la table.
- Quand on arrive aux corps à corps contre des fantassins, le front est petit en "massed pikes" on ne fait pas tant de touche que voulu, surtout que la pike ne réduit pas l'armure.

Point fort :
- Massed pike, ça bouge vite !
- Contre la cavalerie, de face, c'est redoutable.






3 commentaires:

  1. extra! merci pour ce cr! :) on se retrouve en octobre j'espère :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et merci pour l’accueil, j’essaierais surtout de revenir l'année prochaine à la L.E.M!

      Supprimer
  2. oui a l'année prochaine avec plaisir. :)

    RépondreSupprimer